Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue !

LA FAMILLE DE CORNOUAILLE.

  Retour page d'accueil       Retour page "Seigneurs de Bretagne"  

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

La famille de Cornouaille (en breton Kernéau) est une maison florissante et en renom dès le début du XIIIème siècle, originaire du Léon et de la paroisse de Lambézellec ; elle comparut aux montres et réformations de 1426 à 1534, paroisses de Lambézellec et de Guipavas, évêché de Léon ; Hanvec, Ergué-Armel et Riec, évêché de Cornouaille, et lors de la réformation de 1669 fut reconnue noble et d'ancienne extraction chevaleresque, avec dix générations. Sans remonter à son antique origine nous citerons : Messire Guillomarc'h de Cornouaille, vivant en 1313 ; — Guillaume, son fils, qui servit la comtesse de Montfort depuis 1342 jusqu'à sa mort ; — Olivier de Cornouaille, vivant en 1398, capitaine de Lesneven ; — Yvon de Cornouaille, son frère ; — Messire Olivier de Cornouaille, chevalier, marié en 1427 à Catherine Mesnoalet, dont deux enfants : messire Yvon de Cornouaille, marié à noble demoiselle Clémence de Kerguelen, fille et héritière de messire Yvon de Kerguelen et de noble dame Béatrix Le Normand, et Béatrix de Cornouaille, mariée à Guillaume de Kerguern ; — Messire Yvon de Cornouaille, chevalier, fils d'Yvon, mort sans alliance. — Messire René de Cornouaille, son frère, marié à noble dame Marie de Keraldanet, dont un fils qui suit, et Louise de Cornouaille, sa soeur, mariée à messire François de Mailly ; — Noble homme Hervé de Cornouaille, sgr de Kerinou, marié à Marguerite de Kervenozaël, qui était veuve et tutrice de ses enfants en 1548 ; — Messire Guillaume de Cornouaille, son fils aîné, marié : 1° à Françoise Le Gac, 2° à Marguerite de Kerhoënt. — Du 1er lit naquit : messire Guy de Cornouaille, mort sans alliance ; messire Jacques de Cornouaille, sgr de Kerinou, marié à Renée Le Lagadec, et messire René-Louis de Cornouaille, sgr de Kerescar ; — Du second lit naquit : messire Guillaume de Cornouaille, chevalier, sgr de Keroualan (parrain) ; marié en novembre 1662 ; à demoiselle Anne de Quélen, de la maison de Chasteaufur ; — Messire René-Louis de Cornouaille, chevalier, sgr de Kerinou fils de Jacques et de Renée Le Lagadec, avait épousé noble demoiselle Jeanne de Goulhezre ; — Messires Jacques de Cornouaille et Pierre de Cornouaille, ses frères. — La branche de Kerinou s'est fondue dans Le Borgne de la Palue et la dernièrc branche en 1845 dans la très ancienne maison HERSART DE LA VILLEMARQUÉ DE CORNOUAILLE, originaire d'Angleterre, connue dès le XIIIème siècle, où nous voyons Geffroy Hersart, Forestier héréditaire de Lamballe en 1250, Guillaume, croisé un 1248, Jean et Geffroy Hersart ratifient le traité de Guérande en 1281, etc., et moins anciennement messire François Hersart, sgr de la Villemarqué, marié à Jeanne de Châteaubriant. — Cette maison qui comparut aux montres et réformations du XVème et XVIème siècles, fut aussi reconnue noble d'ancienne extraction en 1669. — De Cornouaille, porte : Ecartelé aux 1° et 4° : d'argent au mouton de gueules, accorné et onglé d'or ; aux 2° et 3° : fretté d'argent et d'azur ; et sur le tout : un écusson d'argent au croissant de gueules. — Aliàs : Fretté d'argent et d'azur, qui est Kerguern, chargé d'un croissant de gueules, qui est Kernéau. — Hersart porte : D'or à une herse de sable. Devise : Evertit et aequat (Il renverse et aplanit).

(P. A-Grancière).

 © Copyright - Tous droits réservés.