Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue !

LA FAMILLE DE JEGADO.

  Retour page d'accueil       Retour page "Seigneurs de Bretagne"  

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Très ancienne maison qui comparut aux réformations et montres de 1426 à 1536 dans les paroises de Lanvaudan et d'Inguiniel, évêché de Vannes. En 1465 Jean Jégado commandait une compagnie d'ordonnance du duc à Monthléri ; — Un autre Jean de Jégado, gouverneur de Concarneau, força La Fontenelle à lever le siège de Quimper en 1597 ; il avait épousé Suzanne Le Prestre, dont : Jean de Jégado qui figure comme parrain, sgr de Kerolain, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, capitaine de 50 hommes de ses ordonnances, mestre de camp d'un régiment d'infanterie, gouverneur d'Hennebont et Port-Louis, et capitaine garde-côtes des évêchés de Cornouaille et de Vannes, qualifié chevalier de l'Ordre du Roi dans son contrat de mariage, avait été député de la noblesse de la province de Bretagne aux états généraux tenus à Paris en 1624. Il était enseigne de la compagnie d'hommes d'armes du maréchal de Brissac et épousa en 1612, Anne de Trémillec, fille de Pierre et de Marie du Hirgars ; — Pierre de Jégado, qui figure aussi comme parrain, fonda en 1652 l'abbaye de Kerlot, dont Elisabeth, sa soeur, fut la première abbesse ; — Françoise de Jégado, dame de Kerolain, fille de Pierre et de Françoise de Trécesson, épousa messire Pierre Poulain, sgr du Pontlo, du Val, de la Roche, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, qualifié chevalier de l'Ordre du Roi, dans un acte de baptême du 19 mai 1641, en la paroisse du Roi-Saint-André. Il était fils de Guillaume Poulain et de Jeanne de Lesenet.

Cette famille a possédé les seigneuries de Kerlain, de Coëtmezec, de Kerdrein, paroisse de Lanvaudan ; — de Kerlot, paroisse de Plomelin, évêché de Quimper.

Armes : De gueules au lion d'argent, armé, lampassé de table. Dans la suite elle s'est fondue dans la très ancienne maison du Bahuno.

— Du BAHUNO. — Cette famille, originaire de Landévant, évêché de Vannes, d'antiquité chevaleresque, n'est plus fin XIXème siècle représentée que par deux membres de la branche du Liscoët, et par la soeur de l'un d'eux : demoiselle Zoé du Bahuno du Liscoët, fille du marquis du Bahuno du Liscoët et de demoiselle Zoé Urvoy de Closmadeuc, mariée à Edmond, marquis Dodun d'Herbault, dont postérité ; du Bahuno porte : De sable au loup passant d'argent, surmonté d'un croissant de même. Devise : Plutôt rompre que ployer.

— DODUN. — Très ancienne maison chevaleresque, originaire de Bourgogne, a possédé les seigneuries du Boulay, le marquisat d’Herbault, en Blaisois, etc ; a donné un grand nombre de personnages, entre autres ; un secrétaire du Roi on 1655, un grand trésorier des Ordres du Roi en 1724 etc., etc. Armes :  D'azur à la fasce d'or, chargé d'un lion issant de gueules et accompagné de trois grenades d'or, ouvertes de gueules.

(P. A-Grancière).

 © Copyright - Tous droits réservés.