Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue

SAINT-FIACRE

  Retour page d'accueil        Retour Canton de Plouagat  

La commune de Saint-Fiacre (bzh.gif (80 octets) Sant-Fieg) fait partie du canton de Plouagat. Saint-Fiacre dépend de l'arrondissement de Guingamp, du département des Côtes d'Armor (Trégor / Goëlo - Bretagne). 

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-FIACRE

Saint-Fiacre vient de « Claustrum Briaci », établissement fondé par Saint-Briac et nom du lieu mentionné en 1163. Il existe encore une parcelle appelée "Liors ar Priol". A l'origine, un ermitage est fondé dans la forêt de Lehart par Saint-Briac, moine d'origine irlandaise.

Saint-Fiacre est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plésidy. D'autres historiens prétendent que Saint-Fiacre est un démembrement de Plouagat. C'est semble-t-il au XIVème siècle (vers 1378), qu'avec Saint-Péver et Senven-Léhart, Saint-Fiacre est rattaché à Plésidy (Plésidy-Goëlo). Ce rattachement provoque la disparition de la paroisse primitive de saint Briac, qui existait en 1170. On pourrait penser que l'église de Saint Briac désigne celle de Saint Fiacre.

Saint Fiacre est le siège d'un prieuré de Saint-Jacut (le Cloître-Briac) qui est uni en 1303 (en raison de ses faibles ressources) à celui du Cloître en Quemper-Guézennec. Ce prieuré-cure du Cloître Briac, situé au village du Cloître et possession de Saint-Jacut, est cité dans une Bulle papale de 1163 (Claustrum Briaci). Ce prieuré est mentionné au XIVème siècle, Claustro Briaci ..... Trecorensis Diocesis (en 1303), Claustrum Beati Briaci (en 1330). Il est appelé Cloestre Briac (en 1444) et Cloaitre-Briac (en 1574). Lors de l'enquête pour la réformation des fouages faite en 1444 à Plésidy, dont Saint-Fiacre est alors une des trèves, est cité le Cloestre Briac. On perd la trace du prieuré au XVIème siècle. En 1751, un rentier de l'abbaye de Saint-Jacut confirme que "la dixme de Saint-Fiacre en la paroisse de Plesidy est vulgairement appelée la dixme du Cloître dépendante du prieuré de Locquenvel..." (arch. Dép. Côtes-d'Armor, série H, Fonds de l'abbaye de Saint-Jacut, rentier pour les années 1751 et suiv. p. 184).

Autrefois, Saint-Fiacre, qui possédait, à l'origine, deux trèves (Saint-Péver et Senven-Léhart), dépendait du diocèse de Tréguier, de la subdélégation de Guingamp et du ressort de Lannion. Saint-Fiacre devient une commune durant la Révolution et s’appelle alors Fiacre-des-Bois (arrêté du district de Guingamp en date du 16 février 1794).

En 1837 (ordonnance du 2 mars 1837), le territoire de Saint-Fiacre est augmenté des villages de Crech-Métern et du Carpon, enlevés à Lanrodec.

On rencontre les appellations suivantes : Claustrum Briaci (en 1163, en 1303), par. de S. Briaco (en 1330), Claustrum Beati Briaci (vers 1330), le Cloestre Briac (en 1444), Saint Fiacre (en 1535), Saint Fiacre entre les deux bois (1543).

Ville de Saint-Fiacre (Bretagne).

Note : la commune de Saint-Fiacre est formée des villages : Crec'hmetern, le Placen, le Carpon, Minguen, Kernevez, Pors-Hyvet, le Cloître, le Bouillotec, etc...

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-FIACRE

l'église Saint-Fiacre (XVème siècle). Cet édifice est en forme de croix latine et possède deux chapelles latérales. Le portail Sud date de la fin du XVème siècle (classé le 17 juillet 1915). La longère sud et le chevet sont du XVème siècle. La longère nord date de 1747, millésime inscrit deux fois sur le pignon de l'aile nord et sur la chapelle des fonts. Le clocher et la chapelle des fonts baptismaux (faits à partir des plans d'Ernest Le Guerrannic de Saint-Brieuc, par M. Le Collen) datent de 1893. L'église possède un ossuaire du XV-XVIème siècle (classé le 17 juillet 1915). La maîtresse-vitre est garnie de vitraux portant les armes de la famille Le Gonidec de Tressan. L'église abrite une statue de saint Fiacre qui date du XVIème siècle, ainsi que les statues de saint Yves, sainte Brigitte (XVIIème siècle), saint François d'Assise (XVIIème siècle), une Vierge à l'Enfant et un Christ en croix (fin du XVème siècle). Les seigneurs d'Avaugour sont les fondateurs et patrons de l'église paroissiale de Saint-Fiacre ;

Eglise de Saint-Fiacre (Bretagne).

la chapelle Saint-Jean ou Saint-Nicolas du Cloître (XVème siècle et 1749). La chapelle est édifiée sur les ruines d'un ancien sanctuaire des Templiers. Elle était autrefois dédiée à saint Nicolas. Edifice de plan rectangulaire de la fin du XVème siècle, presqu'entièrement reconstruit en 1749. Son pignon ouest et sa façade Sud datent de 1749. Le portail Sud date du XV-XVIème siècle. Le chevet date du XVème siècle. On y trouve un vitrail, daté de 1903, où sont représentés saint Jean Baptiste et sainte Anne. L'église abrite aussi plusieurs statues : saint Jean (XV-XVIème siècle), une Vierge à l'Enfant (XVème siècle), saint Michel (XVIème siècle) et un Christ en croix (XV-XVIème siècle) ;

la chapelle Notre-Dame-de-Lorette ou Crec'h Métern (1807 - fin du XIXème siècle). L’édifice actuel, de plan rectangulaire, date du XIXème siècle. L’édifice précédent avait été vendu nationalement le 29 octobre 1807 à François Garigues et donné par lui à la fabrique le 16 novembre suivant. Le clocher mur possède une seule chambre de cloche. La chapelle abrite plusieurs statues : Notre-Dame de Lorette (XVIIème siècle), une Vierge à l'Enfant (XVème siècle) et saint Nicodème (XVIIème siècle) ;

la croix du Cloître (XVIIIème siècle) ;

la croix de Bouillotec (XIXème siècle) ; 

le manoir de Kerloc ou Kerloc'h (XVIIIème siècle), propriété de la famille Le Gonidec de Tressan. Cette famille a fourni un écuyer dans une montre de Duguesclin en 1371 ;

les maisons de Crech-Métern ou de Pors-ar-Berre (XVII-XVIIIème siècle), de Kerlaouenan (XVIIIème siècle) propriété de la famille Le Gonidec de Tressan. On trouve mentionnés en 1481 les noms de Guillaume et Jehan Le Gonidec (ou Gonydec) ;

la fontaine située non loin de la chapelle Saint-Jean du Cloître ;

A signaler aussi :

le tumulus de Tossen-Hudolo ou Motten-Hudolo (âge de bronze). Il s'agit, semble-t-il, de la sépulture d'un romain nommé Hudolo ;

la motte de l'étang (haut moyen âge) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-FIACRE

La seigneurie d'Avaugour s'étend à Saint-Péver et Saint-Fiacre. Elle possédait jadis un droit de haute, moyenne et basse justice. Propriété de Pierre II qui fait donation en 1453 à son neveu Jean de Laval de "la motte et emplacement du château d'Avaugour" en même temps que les terres de Beffou et de Belle-Isle. Cette seigneurie passe ensuite entre les mains des familles La Trémoille (avant 1637), Gouyon (en 1637), Durfort (en 1710) et de Choiseul (fin du XVIIIème siècle, suite au mariage de Marguerite Guyonne de Durfort avec Renaud César Louis de Choiseul, duc de Praslin).

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Saint-Brieuc en 1480 et de Tréguier en 1481, on comptabilise la présence d'aucun noble de Saint-Fiacre. Saint-Fiacre dépendait jadis de Plouagat.

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.