Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue chez les Luminois

SAINT-LUMINE-DE-COUTAIS

  Retour page d'accueil          Retour Canton de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu  

La commune de Saint-Lumine-de-Coutais (bzh.gif (80 octets) Sant-Leven-Ar-C'hoad) fait partie du canton de Philbert-de-Grand-Lieu. Saint-Lumine-de-Coutais dépend de l'arrondissement de Nantes, du département de Loire-Atlantique. 

Vous possédez des informations historiques sur Saint-Lumine-de-Coutais, vous souhaitez les mettre sur le site infobretagne, contactez-moi par mail (voir page d'accueil)

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-LUMINE-DE-COUTAIS

Saint-Lumine-de-Coutais vient, semble-t-il, de saint Lupin (l'un des évangélistes du pays de Retz), et du latin "costa" (coteau).

Le premier édifice religieux de la paroisse de Saint-Lumine-de-Coutais, la chapelle du Châtellier, est édifié à l'emplacement d'une villa romaine. En 1424, le duc Jean V cède, à son frère Richard de Bretagne, les pêcheries de Saint-Lumine-de-Coutais.

A Saint-Lumine-de-Coutais, un laïque instruit les garçons, en 1680 (Livre des visites du climat de Retz, Archives départementales).

Pendant les guerres de Vendée, la paroisse de Saint-Lumine-de-Coutais subit de nombreuses répressions de la part de l'armée républicaine : près de 272 habitants sont tués pendant la Révolution.

Note 1 : liste non exhaustive des recteurs de Saint-Lumine-de-Coutais : Padioleau (au XVIème siècle), Bachelier (au XVIIème siècle), François Chevalier (de 1764 à 1813), Boutin (de 1925 à 1950), ...

Note 2 : liste non exhaustive des maires de Saint-Lumine-de-Coutais : Etienne Loiseleur, François Amailland, Pierre Pinsonneau, Beillevaire, Biron, Toublanc, Bonnet, ..... 

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

PATRIMOINE de SAINT-LUMINE-DE-COUTAIS

l'église Saint-Léobin (1888-1901). Le clocher n'est édifié qu'en 1901 ;

la chapelle Notre-Dame-du-Châtellier (XVIème siècle), édifiée sur l'emplacement d'un ancien camp romain. La chapelle est citée pour la première fois dans un acte daté du 9 juillet 1406 sous le vocable de "capellania beate Marie du Châtellier". L'édifice a été remanié plusieurs fois et a servi longtemps comme église paroissiale. Le maître-autel, en bois polychrome, date du XIXème siècle. La statue de Saint-Jean-Baptiste, en bois polychrome, date du XVIIème siècle. La statue de Notre-Dame-du-Châtellier, en bois polychrome, date du XVIIIème siècle. La statue de Sainte-Marguerite, en bois polychrome, date du XIXème siècle ;

le prieuré de Saint-Symphorien (1434). Il possédait jadis une chapelle du XIIIème siècle et la maladrerie de la Mesandrie. Il semble que la paroisse de Saint-Lumine-de-Coutais ait été sous l'influence des moines de Saint-Philbert et des moines de l'Abbaye de Villeneuve qui fondent le prieuré de Saint-Symphorien ;

le presbytère (XVIIIème siècle), situé au n° 19 rue de Verdun. On y trouve un four du XVIIIème siècle ;

le domaine du Grand-Clavier. Propriété de la famille Platel. Platel Victorique, époux d'Hélène Monnier, eut trois fils : Félix (écrivain), Fernand (officier de marine) et Victor (grand-père de mademoiselle du Garreau) ;

le moulin à vent de l'Ebaupin (XIXème siècle) ;

le moulin du mémorial des Guerres de Vendée (XVIIème siècle), situé route de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu ;

A signaler aussi :

le port (Xème siècle) ;

Bretagne : Histoire, Voyage, Vacances, Location, Hôtel et Patrimoine Immobilier

ANCIENNE NOBLESSE de SAINT-LUMINE-DE-COUTAIS

(à compléter)

© Copyright - Tous droits réservés.