Web Internet de Voyage Vacances Rencontre Patrimoine Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Bienvenue ! 

ABBAYE NOTRE-DAME DE LANTENAC

  Retour page d'accueil       Retour page Monastères        Retour Ville de La Ferrière  

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Boutique de Voyage Vacances Rencontre Immobilier Hôtel Commerce en Bretagne

Abbaye Notre-Dame de LANTENAC - La Ferrière

L’église de La Ferrière est donnée, en 1128, aux moines de Marmoutier, par Jean, évêque de Saint-Brieuc. Ceux-ci y édifie l'abbaye de Lantenac ou Lanthénac vers 1150. La paroisse de La Chèze, diocèse de Saint-Brieuc, possédait cette abbaye (Abbatia Beatoe Marioe de Lantenaco) sur son territoire. Eudon, IIème du nom, comte de Porhoët et duc de Bretagne au titre de Berthe, son épouse, la fonde vers l'an 1150, en présence de Geoffroy, évêque de Saint-Brieuc, de saint Jean de La Grille, évêque de Saint-Malo, et de plusieurs autres personnes. Il la dote de revenus suffisants, mais les commendes en dissipent une si grande partie, qu'à peine en reste-il pour entretenir trois religieux, quoiqu'elle fût fondée pour six. L'abbaye de Lantenac (ou Lanthénac) se développe jusqu'en 1532. Un arrêt du conseil prescrit en 1767 la translation de ces trois religieux dans une autre maison de leur ordre. Mais cet arrêt ne reçoit pas son exécution, car il s'en trouve encore trois à Lantenac, lorsque la Révolution éclate. Elle abrite par la suite l'une des premières imprimeries de Bretagne. Le jansénisme compte, dans le XVIIIème siècle, plus d'un partisan parmi eux : ce qui oblige l'évêque de Saint-Brieuc à refuser de les approuver pour entendre les confessions. Vendue dès le commencement de la Révolution, cette abbaye est changée en une ferme par l'acquéreur. L'église ne tarde pas à être démolie, et les pierres servent à la construction d'une maison à Loudéac. Le revenu annuel de l'abbé de Lantenac est de deux mille trois cents francs. C'est également aux commendes qu'il faut attribuer la disette de titres de cette maison qui a fait perdre les noms de plusieurs des abbés qui l'ont gouvernée. Robert est le premier abbé de Lantenac dont le nom soit connu. Il assiste en 1248 à un chapitre général que tient l'abbé de Hambie (abbaye du diocèse de Coutances en Normandie), dont sa maison dépendait alors. Jean fait une transaction en 1271, le samedi avant les Cendres, avec Alain VI, vicomte de Rohan. Guillaume Guinou fait dresser, le 15 mars 1350, une copie collationnée de la charte de fondation de son monastère. Il accepte, le 27 octobre 1380, la fondation d'une messe chaque jour, que Jeanne de Navarre, vicomtesse de Rohan, a faite dans son église. Pierre rend aveu le 21 août 1394, au vicomte de Rohan, pour le temporel de son abbaye. Il vit encore le 4 mai 1412. Pierre II transige le 16 octobre 1446 avec Alain IX, vicomte de Rohan, sur la chapellenie de Rohan fondée par Jean, vicomte de Rohan, en faveur d'un religieux de son abbaye. Geoffroy Guiton est prieur de Saint-Martin de Josselin et abbé de Lantenac dès l'année 1469, suivant quelques comptes de Blain. Il vit encore en 1495. Pierre III, dit de La Grée, gouverne le monastère en 1496. Alain de Lescouet est indiqué comme abbé de Lantenac dès 1506, dans les registres de la chancellerie, mais les procédures qui se trouvent sous son nom dans les mêmes registres nous apprennent qu'il n'était pas paisible possesseur. Il est maintenu par lettres enregistrées à la chancellerie, le 21 septembre 1514. Frère Yves de Tournevilly, qui paraît avoir été son compétiteur, est réintégré le 7 août 1529. Nonobstant ce jugement, frère Alain de Lescouet porte la qualité d'abbé de Lantenac jusqu'à sa mort en 1540. Après la mort d'Alain de Lescouet, les religieux élisent pour abbé Frère Louis de Botderu, prieur de Saint-Guen, qui est maintenu par lettres enregistrées à la chancellerie en 1547. Mais il semble que le cardinal Le Veneur, évêque de Lisieux, à qui le roi avait donné l'abbaye, l'emporte. César de La Barre succède au cardinal Le Veneur, et meurt en 1547. Le temporel est mis en régale le 10 décembre de la même année. Renaud-Soudan fait serment de fidélité au roi en 1558 pour l'abbaye de Lantenac. Jean Fabri est abbé en 1561. Antoine Charbonnier est abbé en 1575. Mathurin Denechaut est abbé le 23 juillet 1582. Il semble qu'il vive encore en 1600. L'abbaye est en économat de 1601 jusqu'en 1610. Guillaume du Pont est abbé en 1612. Etienne du Pont succède à son oncle en 1641. Il assiste aux Etats de Saint-Brieuc en 1677. [Note : " L'abbaye de Lantenac de l'ordre de St Benoist de six religieux réforméz a six mil livres de revenu dont l'abbé qui est le sr du Pont maître de chapelle de chez le Roy en a dix huict cens livres par accord et les moynes le surplus " (Colbert de Croissy, 1665)]. Louis Fernou succède à Etienne du Pont, et se marie en 1706. Augustin Giri de Monteliaud est pourvu en 1706, et meurt au mois de février 1731. Louis Alexandre Marin de Kerringal, chanoine de Quimper, est nommé au mois de septembre 1731, et possède l'abbaye pendant 55 ans. N. de Barral, vicaire général et archidiacre de Troyes est nommé à Lantenac en 1786. Il survit à la Révolution, et se retire à Grenoble, sa ville natale. Il est le frère de M. de Barral, évêque de Troyes, mort archevêque de Tours le 6 juin 1816.

Note : Des ateliers d'imprimerie de Robin Fouquet et de Jean Crès, à Bréhant, sortirent, entre décembre 1484 et juillet 1485, de courts livrets pour faire une sorte d'encyclopédie religieuse, morale et politique, comme le Mirouer d'or de l'âme pécheresse, La Vie de Jésus-Crist. Les Coustumes de Bretagne qui parurent ensuite, oeuvres plus importantes. semblent avoir été publiées aux risques et périls des typographes. Au bout d'un an, les ateliers de Bréhant devenaient muets, mais on a attribué à tort l'interruption de leurs travaux à la guerre qui éclata entre la France et la Bretagne, car les hostilités ne commencèrent qu'en 1487 et l'on retrouve au commencement de 1488 Jean Crès à l'abbaye bénédictine de Lantenac avec d'autres caractères flamands, il composait le Voyage en terre Sainte de Jean de Mandeville : les travaux du typographe étaient intermittents.

Plan de l'abbaye de Lantenac (Bretagne).

Plan du 1er étage de l'abbaye de Lantenac - année 1642

 abbaye de Lantenac (Bretagne) Voir Histoire de l'abbaye de Lantenac aux XVIIème et XVIIIème siècles.

 abbaye de Lantenac (Bretagne) Voir Prieurs mauristes de l'abbaye de Lantenac aux XVIIème et XVIIIème siècles.

 abbaye de Lantenac (Bretagne) Voir Moines de l'abbaye de Lantenac aux XVIIème et XVIIIème siècles.

 abbaye de Lantenac (Bretagne) Voir Anne de Sanzay, comte de la Magnanne, abbé séculier de Lantenac.

 © Copyright - Tous droits réservés.